Les normes pour réaliser une contre-expertise

Mai 20, 2022 | Actualités

Avant de vous indemniser sur les dégâts que vous avez subis, l’assureur réalise en amont une expertise. L’objectif étant de faire une liste de vos pertes et de calculer le niveau d’indemnisation dont vous pouvez bénéficier. Il est possible de contester cette expertise par une contre-expertise. Voici comment faire. 

Faire appel à une entreprise certifiée en matière de contre-expertise 

Évidemment, pour une contre expertise, vous n’allez pas faire appel au même prestataire que l’assurance. Il s’agit de vérifier que la première évaluation est objective. À ce titre, vous devez faire appel à un autre prestataire. Ne vous adressez toutefois pas à n’importe qui. 

Afin que le rapport de la contre-expertise soit valable, vous devez contacter une entreprise ou un prestataire certifié. Une société spécialisée interviendra plus rapidement. Néanmoins, les cabinets indépendants peuvent proposer des devis plus intéressants. Ce qui n’est pas une chose à prendre à la légère dans la mesure où la rémunération du prestataire vous revient. 

En tout cas, l’assureur n’a nullement le droit de vous influencer dans votre choix de prestataires.  En utilisant des comparatifs en ligne, vous allez pouvoir simplement mettre en concurrence la qualité des prestations, la rapidité et le prix. De quoi vous permettre de faire le meilleur choix. 

Une contre-expertise en présence de l’expert de votre assureur

Une contre-expertise ne se fait pas au petit bonheur de la chance. Vous devez informer votre assureur de votre projet de demander une nouvelle évaluation. Ce qui lui permettra d’être présent au moment de la réalisation de celle-ci. C’est en effet une norme obligatoire pour que le rapport de la contre-expertise soit validé. 

Évidemment, la contre-expertise se fera pendant les heures et les jours ouvrés. Vous devez informer l’expert de votre assureur de la date, l’heure et l’endroit du rendez-vous. Évidemment, comme c’est vous, en tant qu’assuré, qui avez demandé cette contre-expertise, c’est à vous de régler les frais y afférents. 

Une troisième expertise peut être demandée

Selon le résultat de la contre expertise, une troisième expertise peut être demandée. Cette dernière peut être de nouveau à la charge de l’assureur. Tel est le cas notamment si la contre-expertise diverge des résultats de la première estimation. 

Une troisième contre-expertise permettra de confirmer l’une ou l’autre des premières estimations. Il faudra alors que les deux parties acceptent ce fait. Dans le cas où l’assureur tenterait de se dédouaner de ses responsabilités, il est toujours possible de se servir des rapports de la contre-expertise pour mener l’affaire devant les autorités. 

Par contre, dans le cas où les deux experts se mettent d’accord, les deux parties doivent se plier aux résultats. Ce sera le cas tant pour l’assureur que pour l’assuré. 

À savoir que la contre-expertise peut s’appliquer pour tous les contrats d’assurance. Ce peut être une couverture habitation, voiture, RC pro, etc. C’est une démarche qui permet de protéger et de faire valoir les droits des assurés face aux abus de certains assureurs.

Vins italiens : trouver et choisir les meilleures bouteilles

Vins italiens : trouver et choisir les meilleures bouteilles

Les pays producteurs de vins dans le monde sont de plus en plus nombreux. L’Italie se trouve, aujourd’hui, sur la première marche du podium, devant la France et l’Espagne. Sa particularité repose sur le fait que toutes les régions du pays produisent du vin. De plus,...

Diagnostic Plomberie à Distance : Une Réalité en Évolution

Diagnostic Plomberie à Distance : Une Réalité en Évolution

Dans un monde de plus en plus connecté, la plomberie ne fait pas exception à la révolution technologique. L'idée de réaliser un diagnostic plomberie à distance, autrefois perçue comme futuriste, devient de plus en plus réalisable grâce aux avancées technologiques....