On a entendu dire que le malus écologique fera l’objet d’un changement l’année prochaine. C’est maintenant confirmé. En effet, un barème de malus sera mis en place dès qu’on aura dit au revoir à cette année. Un malus, qui de plus est beaucoup plus sévère. Cette décision a été prise après un vote effectué par les députés à l’Assemblée nationale. Voyons ce qui change.

Malus écologique 2020, quel est le nouveau barème ?

Avant tout il faut préciser que deux grilles de malus seront mises en vigueur à partir de l’année prochaine. Les deux barèmes seront totalement différents, donc attention à la confusion ! Ainsi, le premier barème sera valide dès le 1er janvier jusqu’au 31 mai 2020. Il sera alors basé sur les chiffres d’émission de CO2 de votre véhicule que le cycle d’homologation NEDC relèvera. Si avant cette grille était fixée à 117 g/km, l’année prochaine, elle n’excèdera pas le 110g/km. Quant au malus écologique proprement dit, le montant minimum passe de 35 à 50 euros. Pour vous aider à y voir clair, voici quelques exemples.
Pour une émission de 110g/km de CO2, vous devez ajouter 50 euros de plus au prix de la voiture, tandis que ce montant grimpera de 260 euros pour une émission de 120g/km. Le malus est fixé à 818 euros pour 130 g/km et 8 671 euros pour 165g/km.
Quant à la deuxième grille, elle sera en vigueur à partir du 1er juin 2020. Contrairement à la première grille, celle-ci sera basée sur les émissions de CO2 relevées par le cycle d’homologation WLTP. En guise de rappel, sachez que le WLTP est conçu pour calculer les émissions de polluants et les chiffres de consommation. Pour cette dernière, vous devez ajouter 50 euros au prix de votre véhicule à 138 g/km de CO2, 210 euros à 154g/km et 7 462 à 190g/km. Ces mesures sont prises pour mieux préserver l’environnement des émissions de CO2.

Quels sont les véhicules concernés par le malus écologique ?

Avant tout, autant vous renseigner qu’un bonus est également alloué aux acquéreurs de véhicules neufs dont l’émission de CO2 est très peu. Ce bonus sera alors déduit du prix d’achat du véhicule à condition que le concessionnaire accepte d’avancer le montant de bonus. Alors, le bonus comme le malus écologique s’adressent à toutes les voitures particulières achetées neuves en France ou à l’étranger. Mais ils s’appliquent également aux véhicules des sociétés. Aussi, le malus concerne tous les véhicules qui ont eu leurs premières immatriculations en France après le 1er aout 2018. De ce fait, un grand nombre de véhicules de particuliers en France est concerné par ces nouvelles règles qui seront valides à partir de l’année prochaine.
Il faut noter toutefois que les voitures électriques et hydrogènes ne bénéficieront pas de ce bonus écologique. Idem pour les voitures hybrides. Qu’elles soient hybrides tout courts ou hybride rechargeable, les nouvelles règles qui parlent de bonus écologique ne s’adressent pas à eux.

Ainsi, dès que l’année 2020 pointera le bout de son nez, il faut être sélectif sur l’émission de CO2 d’une voiture avant de l’acheter. Autant y penser dès maintenant.